les gweens au pouvoir
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 la jalousie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
fifty pazi
la toute-jolie
avatar

Messages : 443
Date d'inscription : 03/11/2014
Age : 24
Localisation : Paris

MessageSujet: la jalousie   Mar 26 Mai - 12:15

On arrive, sous la forme de soupçons, à absorber journellement, à doses énormes, cette même idée qu’on est trompé, de laquelle une quantité très faible pourrait être mortelle, inoculée par la piqûre d’une parole déchirante. C’est sans doute pour cela, et par un dérivé de l’instinct de conservation, que le même jaloux n’hésite pas à former des soupçons atroces à propos de faits innocents, à condition, devant la première preuve qu’on lui apporte, de se refuser à l’évidence. D’ailleurs, l’amour est un mal inguérissable, comme ces diathèses où le rhumatisme ne laisse quelque répit que pour faire place à des migraines épileptiformes. Le soupçon jaloux était-il calmé, j’en voulais à Albertine de n’avoir pas été tendre, peut-être de s’être moquée de moi avec Andrée. Je pensais avec effroi à l’idée qu’elle avait dû se faire si Andrée lui avait répété toutes nos conversations, l’avenir m’apparaissait atroce. Ces tristesses ne me quittaient que si un nouveau soupçon jaloux me jetait dans d’autres recherches ou si, au contraire, les manifestations de tendresse d’Albertine me rendaient mon bonheur insignifiant. Quelle pouvait être cette jeune fille ? il faudrait que j’écrive à Aimé, que je tâche de le voir, et ensuite je contrôlerais ses dires en causant avec Albertine, en la confessant. En attendant, croyant bien que ce devait être la cousine de Bloch, je demandai à celui-ci, qui ne comprit nullement dans quel but, de me montrer seulement une photographie d’elle ou, bien plus, de me faire au besoin rencontrer avec elle.

Combien de personnes, de villes, de chemins, la jalousie nous rend ainsi avide de connaître ? Elle est une soif de savoir grâce à laquelle, sur des points isolés les uns des autres, nous finissons par avoir successivement toutes les notions possibles, sauf celle que nous voudrions. On ne sait jamais si un soupçon ne naîtra pas, car, tout à coup, on se rappelle une phrase qui n’était pas claire, un alibi qui n’avait pas été donné sans intention. Pourtant, on n’a pas revu la personne, mais il y a une jalousie après coup, qui ne naît qu’après l’avoir quittée, une jalousie de l’escalier. Peut-être l’habitude que j’avais prise de garder au fond de moi certains désirs, désir d’une jeune fille du monde comme celles que je voyais passer de ma fenêtre suivies de leur institutrice, et plus particulièrement de celle dont m’avait parlé Saint-Loup, qui allait dans les maisons de passe ; désir de belles femmes de chambre, et particulièrement celle de Mme Putbus ; désir d’aller à la campagne au début du printemps, revoir des aubépines, des pommiers en fleurs, des tempêtes ; désir de Venise, désir de me mettre au travail, désir de mener la vie de tout le monde ; — peut-être l’habitude de conserver en moi sans assouvissement tous ces désirs, en me contentant de la promesse, faite à moi-même, de ne pas oublier de les satisfaire un jour ; — peut-être cette habitude, vieille de tant d’années, de l’ajournement perpétuel, de ce que M. de Charlus flétrissait sous le nom de procrastination, était-elle devenue si générale en moi qu’elle s’emparait aussi de mes soupçons jaloux et, tout en me faisant prendre mentalement note que je ne manquerais pas un jour d’avoir une explication avec Albertine au sujet de la jeune fille, peut-être des jeunes filles (cette partie du récit était confuse, effacée, autant dire infranchissable, dans ma mémoire), avec laquelle ou lesquelles Aimé l’avait rencontrée, me faisait retarder cette explication. En tous cas, je n’en parlerais pas ce soir à mon amie pour ne pas risquer de lui paraître jaloux et de la fâcher.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: la jalousie   Mar 26 Mai - 16:54

:sojoflor:                      :sojoflor:                    flower                  


Dernière édition par Pouët le Mar 26 Mai - 17:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
fifty pazi
la toute-jolie
avatar

Messages : 443
Date d'inscription : 03/11/2014
Age : 24
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: la jalousie   Mar 26 Mai - 17:01

il devrait y avoir une fleur proustfleuri
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: la jalousie   Mar 26 Mai - 17:03

Oui, du lilas !

Ou bien une Oriana Germantae !!

C'est si beau !
Revenir en haut Aller en bas
bisou-ravi le ravi
EPIKIDI
avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 01/11/2014
Age : 27

MessageSujet: Re: la jalousie   Mar 26 Mai - 20:14

Des cattleyas ou rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pan
POETE DES PRAIRIES
avatar

Messages : 471
Date d'inscription : 31/10/2014

MessageSujet: Re: la jalousie   Mar 26 Mai - 20:23

I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Estherfluette
COURANT D'OR
avatar

Messages : 216
Date d'inscription : 02/11/2014
Age : 454
Localisation : Razlog.

MessageSujet: Re: la jalousie   Mar 26 Mai - 20:59

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: la jalousie   

Revenir en haut Aller en bas
 
la jalousie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Marina Tsvétaïeva - Tentative de jalousie
» Une jeune fille empoisonne sa soeur par simple jalousie.
» La jalousie (poème miroir)
» Oh, jalousie quand tu nous tiens!
» HP - Jalousie - Albus Dumbledore/Alastor Moody - G

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'arche des bisous :: Littérature-
Sauter vers: